Coeur du Chaos

.

Références

Contributeurs

Contenu de l’ouvrage

Matériel

Livre couverture rigide de 144 pages.

Description

Ce livret est le cinquime volet de la Campagne des Pierres du Destin (troisime volet de Doomstones dans la version compile par Hogshead), dans laquelle les personnages se mettront en qute des cristaux de pouvoir conus par les nains il y a de cela six mille ans et recelant la puissance formidable des quatre lments. Conu pour pouvoir tre jou aprs la campagne de l’Ennemi Intrieur, de Repose sans Paix, ou du Seigneur des Liches, ce scnario s’adresse des personnages expriments tant en cours de deuxime ou troisime carrire, et ayant jou les premier (Le Feu dans la Montagne), second (Le Sang dans les Tnbres), troisime (La Mort sur son Rocher) et quatrime volets (La Guerre au Royaume des Nains) de la campagne. Plus de dix ans aprs la premire diffusion de la campagne, cet pisode apporte enfin une conclusion longtemps attendue.

Aprs la runion des quatre cristaux, les personnages vont vite se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond, et leur insu, l’influence chaotique de Tzeentch contenue dans les cristaux va trs vite se faire sentir sur leur entourage. L’aventure est linaire (compartimente comme le dit lui-mme l’auteur), menant les personnages d’pisode en pisode, vers une escalade et une fin apocalyptique. Suite la fusion des cristaux ils fuiront une tempte subite, qui les amnera se rfugier dans une petite ville minire. Une fois de plus, l’influence nfaste se dchanera autour d’eux, modifiant le comportement des gens, jusqu’ ce qu’une attaque de cratures du chaos les chassent nouveau.

Au cours de l’aventure, les personnages seront successivement pris pour des seigneurs du chaos, chasss par des fanatiques ayant prdit la runion des cristaux, et auront sans doute la chance de rencontrer les spectres des nains les ayant forgs, ce qui leur permettra d’en apprendre un peu plus au passage, et de raliser l’influence jusqu’ici ignore de Tzeentch. Ils raliseront alors qu’ils ne sont que des pions dans un plan l’chelle de l’univers.

Ils seront sans doute obligs de se faire passer pour des cultistes fanatiques, et finiront par comprendre que le seul moyen pour empcher la destine de s’accomplir – et une faille chaotique de s’ouvrir pour engloutir le Vieux Monde – sera de prendre le contrle d’un vhicule volant pour ramener les cristaux l d’o ils n’auraient jamais d sortir.

Deux fins nous sont proposes : une fin Hollywoodienne avec le happy end de rigueur, et une fin la Warhammer, c’est dire avec le petit ct pince-sans-rire trs anglais qui change agrablement du conventionnel.

On trouvera en annexe une aide de jeu assez dtaille sur l’ordre des Coldfire Knights (un ordre de chevalerie imprial), ainsi que de nombreux PNJ s’y rattachant. Au passage on trouve le profil de cratures de Tzeentch que l’on ne trouvait que dans Warhammer Battle ou Realms of Chaos auparavant. Un nouveau sort de magie ncromantique est fourni, ainsi que la totalit des pouvoirs des quatre cristaux.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.
 Dernière mise à jour le 9 avril 2010.

Critiques

agonamba

 

Voil un scnario qui rcupre le dchet des 4 premiers. Mais non seulement il donne un sens la qute des pierres du destin, mais en plus il le fait avec classe. Les auteurs d’Hogshead prouvent ici qu’ils ont du talent. Le must est une fin ultime avec la mort programme des persos (rassurez vous, on peut les sauver si on le dsire), ce qui rappelle que rien n’est bon dans Warhammer et qui montre la corruption que peuvent apporter ces pierres. Pour ajouter la corruption, n’hsitez pas coller une folie aux porteurs de pierre leur obligeant s’en servir rgulirement.
Note : Ce scnario est intressant mme si vous n’avez pas jou les 4 premiers. Il permet par exemple de dtruire un artefact trs puissant que les PJ auraient en leur possession (arme dmon ou maudite par exemple).

Don Ego’

 

Longue descente aux enfers, avec des passages crades (mme pour du WH), les PJs sont dans une merde noire de chez noire et il faudra qu’ils utilisent leurs cervelles plutt que leurs muscles s’ils veulent s’en sortir. Ils dmarrent l’aventure (ou plutt leur long chemin de croix) par une rvlation de taille, leurs joujoux fluos tirs du catalogue “la Redoute du Gros Bill” sont en fait une belle saloperie qui a le pouvoir de dtruire le Vieux Monde (il n’y va pas avec le dos de la cuillre ce sacr plaisantin de Tzeentch…). Sans compter qu’en attendant la concrtisation de cette joyeuse perspective, ils vont en chier et pas qu’un peu.

A eux donc de trouver le moyen de se dbarrasser des cristaux, d’user de jugeote, d’tre plus fins que leurs ennemis, de jouer la comdie comme jamais (excellent passage entre autres d’une trentaine de pages dans une colonie de sectateurs du Chaos), de laisser leur assurance et leurs gros sabots au placard s’ils ne veulent pas finir entre quatre planches.

Coeur du Chaos est bourr de PNJ fouills et intressants car non manichens comme dans tous les bons scnars de WH (villageois, chiens de guerre, adorateurs, hommes-btes, …). Il y a une foule de situations o la ruse vaut mieux que l’pe, des poursuites et combats hauts en couleurs aussi, un zeste d’humour, deux doigts de rage, … Bref pour l’instant (ne l’ayant pas test) je suis trs content de ce long scnario la lecture. On sent la patte de Robin Laws (termes emprunts au cinma, scnes de combat cinmatographiques, etc…) et comme j’aime beaucoup cet auteur surdou je ne vais pas me plaindre.

C’est bourr de conseils de matrise aussi, ce qui peut exasprer un MJ un peu trop orgueuilleux mais qui pour un meneur en manque de temps voire de bouteille peut tre une trs bonne chose. C’est travaill, rflchi, agrable lire, non franchement, je ne vois rien redire au niveau des textes. Certes la trame est linaire entre les diffrents pisodes, mais nulle part on ne tombe dans le PMT de pp, et au sein de chaque chapitre les joueurs sont libres (tout comme les PNJ) d’aller et de venir, et il suffit d’un rien de bon sens et de doigt pour que le MJ fasse disparatre le fil rouge gnral.

Trois petits bmols :
– il y a des illustrations des principaux PNJ (et elles sont de trs bonne facture), mais il en manque et a c’est dommage,
– le final est un brin trop fouill (et si ceci, et si cela, …), mais n’en est pas moins haut en technicouleurs,
– une coquille en couverture : “Volume IV des Pierres du Destin” … bon, un coup de feutre noir et il n’y parat plus, c’est juste pour pinailler 😉

Autre bmol, gros celui-l. Ce 5me volet m’a donn envie d’acheter les quatre pisodes prcdents la triste rputation…

Sabbak

 

J’ai lu mais n’ai pas fait jou la campagne des Pierres du Destin et, franchement, je ne pense pas le faire… Par contre, attir par quelques bonnes critiques, j’ai dvor cet pisode trs prcis qui semble racheter le tout!

Il faut dire qu’il mrite lui seul le dtour : situations rocambolesques et hautes en couleur, PNJ travaills et intressants loin d’tres toujours manichens. Les illustrations sont trs bonnes et les cartes la fois claires, utiles et jolies. On reconnat bien la patte de Robin D. Law qui a dcidemment un don pour mettre en scne des situations aussi loufoques que bien penses.

Pourquoi pas 5 alors? Difficile a dire. Il manque peut-tre un petit quelque chose. Ce qui pourrait se rapprocher du “ton” de la campagne de l'”Ennemi Intrieur”… En bref: une trs bonne conclusion qui prend contre-pied (dans le bon sens) une campagne en demi-teinte.

Tom

 

Quel scnario !

Dernier volet de la plus que mdiocre campagne des pierres du destin, il est des annes lumires de la qualit des prcdents volumes. En tant que tel, il propose une intrigue gnrale de qualit, qui fait des PJ des sortes de dsesprs, pas compltement matres de leur destin, cherchant dtruire des artefacts qu’ils ont pourtant remport de haute lutte. Attention avoir des joueurs ayant plusieures carrires derrire eux quand mme : le scnario est plutt difficile. Il fourmille de situations passionantes jouer et faire jouer, et toujours une distinction incertaine entre le bien et le mal et des PNJ hauts en couleurs.

L’histoire va crescendo pour aboutir un final pique et poustouflant, pouvant tout aussi tre tragique que heureux, selon le MJ.

Dans la forme, comme d’habitude, Hogshead a sorti du matriel de qualit. Les illustrations sont nouvelles et les annexes fournies. Le degr de dtail des explications est tel que ce scnario est trs facile diriger par un MJ peu confirm. La plupart des possibilits sont explores (“si, si…”) et beaucoup de pistes d’improvisation sont donnes. Le travail du MJ est trs mch, ce qui n’est pas toujours dsagrable.

Maintenant, pour le jouer, il faut que les PJ aient les pierres du destin… Et c’est bien le problme ! La campagne initiale, en 4 pisodes est d’un niveau trs moyen. Essayez donc de trouver un moyen d’intgrer ces artefacts dans d’autres campagnes, comme celle de l’ennemi intrieur. A noter enfin que la description des pouvoirs des pierres de ce supplment change des prcdents et est plus quilibre : elle impose des effets secondaires assez lourds.

JIBS

 

Bof, bof ce supplment. Je l’ai achet suite aux bonnes critiques sur le GROG. J’ai t sacrment du!

Ca n’est vraiment pas la hauteur des bons supplments de Warhammer. Le seul intrt est d’avoir dans un mme supplment le descriptif des 4 Pierres du Destin qui soit dit en passant sont tellement puissantes et incontrlables que ce n’est gure jouable. Les effets secondaires de ces Pierres sont d’ailleurs trs tranges. On croirait les PJ transforms en super-hros de chez Marvel.

Quant au scnario, c’est trs bourrin. Les vnements sont aussi “bons” que les effets hollywoodiens des mauvais films d’action. Enfin, l’aspect contexte n’est toujours pas au rendez-vous.

Cette campagne est pour moi clairement viter et ce dernier scnario ne la rattrape pas du tout. Le seul mrite de ce volume est d’expliquer le pourquoi du comment de l’existence de ces Pierres. Enfin, a ne vole pas trs haut.

Rochambeau

 

J’abonde dans le sens de Jibs : si les quatre premiers volets n’taient pas si dcevants, on n’aurait assurment aucune piti pour le travail de Robin D. Laws qu’on a connu plus inspir. En effet, part dbarrasser les personnages des trop puissants cristaux, on ne voit pas bien quoi sert cette conclusion qui n’offre que de maigres satisfactions.
En ce qui concerne les Doomstones, de toute faon, il n’y a qu’un moyen pour en faire quelque chose d’intressant : tout rcrire. C’est un projet en discussion sur les forums de la Gazette de Nuln. Que les MJs courageux nous y rejoignent, car il y a srement quelque chose faire des lments proposs : des objets lmentaires trs anciens et ultra-puissants, des orques par poignes, des donjons plutt intressants en eux-mmes, etc.

Centauri

 

J’avais achet Coeur de Chaos cause d’une sorte de curiosit morbide, me demandant quelle suite pouvait bien tre donne cette campagne. Une interrogation m’est venue : qui ce scnario tait destin ? Aux personnes qui ont arrt la campagne 10 ans plus tt et abandonn leurs personnages dans les montagnes ou celles qui auraient pu envisager, la lecture de Coeur de Chaos, d’attaquer la campagne des Pierre du Destin fortement dcrie l’poque ? Quoi qu’il en soit, on ne peut que remercier les dtenteurs de la gamme d’avoir sorti une conclusion, mme aussi longtemps aprs.

J’ai trouv le texte plutt agrable lire avec beaucoup de conseils aux MJ. Les illustrations et les plans sont en accord avec le texte. Les PNJ et les factions sont bien prsents et il y a trs peu de place perdue contrairement aux prcdents tomes.

Le contenu diffre largement des quatre premiers tomes et il y a srement plus de matire dans ce dernier opus que dans tous les autres runis. L’objectif est donc de retirer aux personnages ces pierres durement gagnes et il faut bien reconnatre que les auteurs retombent a peu prs sur leurs pieds. A peu prs, parce que cette histoire de complot ourdi par Tzeentch plus de 2000 auparavant est vraiment tire par les cheveux. Elle consistait dissimuler quatre objets surpuissants qui vont tre dcouverts parce que, successivement : des vagabonds passent par l et tombent sur un cadavre qui contient un message qui veille leur curiosit et les amne la premire pierre. En sortant, les mmes tombent sur un indice perdu dans les montagnes qui les envoie directement vers la deuxime pierre. Juste aprs, un fantme leur indique o trouver la troisime. Par chance, le monastre qui accueillait la troisime contient un indice qui les dirige vers la dernire.

Un plan d’une quarantaine de sicles pour en arriver l !!

On sort compltement des sances de dunjeon crawling, et c’est tant mieux, avec une alternance de scnes d’action ou de combat trs hollywoodiennes et des priodes d’interactions sociales. De ce point de vue l, il y a un bon quilibre. L o le bt blesse, c’est que le scnario est dirigiste et qu’il faut un alignement des plantes trs favorable pour que les personnages restent dans les rails.Il me laisse de plus l’impression d’tre plus une juxtaposition d’vnements et de rencontres qu’un vritable scnario.

Je trouve dommage qu’il ne soit pas prvu d’influer sur certains vnements, par exemple de retourner des factions ennemies pour s’en faire des allis et a contrario des squences prvues pour tre joues en finesse doivent pour 90 % des groupes s’orienter vers un bain de sang en bonne et due forme (par exemple celle de la secte du Chaos).

Le final est assez pique, mais vu le nombre important de jets de ds et les consquences des checs, les chances de succs sont faibles. Et il faut donner double dose de Red Bull tout le monde (triple pour le MJ) pour maintenir le rythme endiabl de cette dernire scne.

Bonne nouvelle, ils ont oubli le principe de l’atelier pliage. Est-ce que les quatre origamis prcdents peuvent s’imbriquer les uns dans les autres pour reprsenter cette fusion des pierres ? En fait, je n’ai pas vraiment envie de le savoir…

Outre les dfauts que j’ai prsents, le problme est que pour jouer Coeur de Chaos, il faut en passer par le Feu dans la Montagne, le Sang dans les Tnbres, la Mort sur le Rocher et la Guerre au Royaume des Nains. Le jeu en vaut-il la chandelle? Pour moi non. J’ai un sentiment plutt mitig sur ce supplment  dont je ne peux pas dire qu’il soit vritablement mauvais, ni bon non plus d’ailleurs. Conclusion moyenne d’une campagne mdiocre, ce livre viendra se caler avec bonheur dans la bibliothque ct des autres.

Critique écrite en août 2020.

Centauri

www.legrog.org

Source link